COMPTE RENDU DE LA COMMISSION DE TRAVAIL REFUGIES MIGRANTS.
Migrants and refugees gather in the streets during the evacuation of a makeshift camp at Porte de la Chapelle, northern Paris, on July 7, 2017, one of several camps sprouting up around the French capital. French authorities proceeded to the evacuation of more than 2,000 migrants settled in a makeshift camp in the north of Paris, a few days before the presentation of a "migrant plan" by the government. / AFP PHOTO / Eric FEFERBERG

COMPTE RENDU DE LA COMMISSION DE TRAVAIL REFUGIES MIGRANTS.

FRANCE-MIGRANTS-EVACUATION
Migrants and refugees gather in the streets during the evacuation of a makeshift camp at Porte de la Chapelle, northern Paris, on July 7, 2017, one of several camps sprouting up around the French capital. French authorities proceeded to the evacuation of more than 2,000 migrants settled in a makeshift camp in the north of Paris, a few days before the presentation of a « migrant plan » by the government. / AFP PHOTO / Eric FEFERBERG

Etaient présent : Bernard Patricia, M’KHALDI Khaled, Gandillet Céline, Pierre Estelle, MONTERO-VARGAS Myriam, ZENATI Djillali-Khalid.
Date : le jeudi 7 juin 2018 Horaire : de 18h30 à 21h

Ordre du jour :
1) Etat des lieux des actions déjà menées et en cours ;
2) Stratégie de développement de projet ;

1. Etat des lieux des actions déjà menées et en cours :
Mme Estelle Pierre trésorière suppléante de l’association conseil citoyen Paris 18ème, nous a remis les comptes rendues précédents de la commission de travail réfugiés/migrants et les a commentées.
Elle nous fait savoir que les migrants / réfugiées ont commencé à venir suite aux problématiques rencontrées à la jungle de Calais. Indignée par cette situation, elle décida de filmer les conditions d’accueil de cette population. Elle a pris contact avec l’association UTOPIA 56, et a été en relation avec la coordinatrice de projet Mme Aurélie CHAPU (mail : utopia56.paris@gmail.com )au cours de la fin d’année 2017, Mme CHAPU a participé à une réunion de travail le 11 avril 2017 organisé par le conseil citoyen, elle disait ne plus croire à l’efficacité des effets que peut porter le tissus associatif.
Mme Estelle Pierre a poursuivi sa démarche l’année suivante avec la nouvelle coordinatrice Alix.
Elle s’est rendu compte qu’elle a été l’un des facteurs déclencheurs de cette situation désobligeante des réfugiés/migrants. Elle considère que la place du Conseil Citoyen a été écarté par une foultitudes d’acteurs associatifs, qui se sont emparées de la problématique suite à la médiatisation du phénomène et des subventions allouées.
Elle prit également l’initiative d’interpeller Mme Maya AKKARI adjointe au Maire, du 18ème chargée de la politique de la ville. Il lui a été répondu de contacter les associations ayant un agrément pour ce type d’actions, et d’interpeller M. Gérard Briand, courriel: Gérald.Briand@Paris.fr.
Mme Myriam MONTERO-VARGAS a ensuite rejoins l’action de Mme Pierre, elle se sont mobilisés à nouveau autours des actions de l’association UTOPIA 56. Elles ont fait le constat qu’il y avait de plus en plus de mineurs sans accompagnement, il avait également de nombreux bénévoles actifs pour pallier aux problématiques de la vie quotidienne des réfugiés/migrants.
Les habitants de la porte de la chapelle sont excédés par la situation et ont très peu de moyen pour intervenir, certain d’entre eux proposent des hébergements temporaires.
a) Synthèses des comptes rendus réfugiés/migrants qui ont été à l’origine de la mobilisation citoyenne :
Réunion du 26 mai 2018 à Paris Macadam résumé de la rencontre du 26 mai 2018 recto, résumé de la rencontre du 26 mai 2018 verso
Réunion du 6 juillet 2017 à Paris Macadam résumé de la rencontre du 6 juillet 2017 et feuille de présence du 7 juin 2018
b) Situation juridique des réfugiés/migrants :
Comme vous pouvez le savoir, les réfugiés/migrants sont en situation irrégulière et ne sont pas résident des QPV et QVA, néanmoins les habitants peuvent alliées les problématiques territoriales dès lors qu’un lien est identifié entre les réfugiés/migrants et le contrat de ville.
Toute la subtilité d’action est de trouver un point d’ancrage entre le contrat de ville et la problématique réfugiés/migrants afin de ne pas se mettre à dos les pouvoirs publics, mais de pouvoir Co-construire avec eux des projets en toute légalité.
Effectivement le CC du 18ème arrondissement à envoyer un courrier à M. Le Préfet (https://conseilcitoyenparis18.wordpress.com/2017/08/21/saisine-du-prefet-par-deux-conseils-citoyens-a-propos-des-migrants-et-refugies-dans-les-quartiers-prioritaires-de-la-politique-de-la-ville/ ), qui a répondu que cette situation ne faisait pas partie des prérogatives des CC.
En somme cette stratégie d’action est à écarter, il serait donc plus judicieux pour le CC du 18ème de trouver d’autres stratégies d’actions qui seraient dans une dynamique de Co-construction avec les pouvoir public.
c) Proposition d’actions :
Avant d’entreprendre tous types d’actions, il est nécessaire d’identifier les représentations des habitants vis à vis de la population réfugiés/migrants, dans l’objectif d’une mise à jour des données actuelles. Il est nécessaire de les explorer afin de les comprendre, pour innover des projets en adéquation avec la politique de la ville.
* Pour ce faire, les acteurs du groupe dont notamment Céline, ont décidé d’élaborer une enquête type sociologique afin d’actualiser la situation de cette population précaire.
Cette enquête nous permettra de cibler nos actions d’une manière efficace et efficiente. Il est nécessaire également de pouvoir travailler en partenariat, pour ce faire, nous devons avoir un discours impartial et indépendant, dénué de tout sous-entendu politique ou d’appartenance idéologiques.
* Le groupe propose de sensibiliser les habitants des QPV et QVA qui sont touché par cette situation, pour pouvoir mener en commun des actions cibles. Et qui plus est, selon la liberté de leurs choix, qu’ils adhèrent au CC 18ème. Les sensibilités également sur les difficultés de la vie quotidienne dans l’urgence : nourriture, vêtements etc…
* De jouer un rôle d’informations, et voire même de formations concernant leurs droits et leurs devoirs.
* D’allier les problématiques des autres groupes de travail tel que le groupe emploi et santé qui sont des difficultés transversales et peuvent toucher tous types de publics, notamment les réfugiés/migrants.
Cette synergie transversale doit être l’un des soucis majeurs du CC 18ème.
* Participer à la consolidation d’un lieu d’accueil ou d’un site, pour faciliter leurs démarches cadrées par le contexte juridique et légale.
* Sensibiliser les pouvoirs publics et l’ensemble de nos concitoyens pour lutter contre les représentations stéréotypées de cette population.
* Identifier toutes les possibilités de financements types : fond européen, fondations, mesures étatiques, legs, don etc…
Ceci n’a rien d’exhaustif et tous membres du conseil citoyen et en mesure de Co-construire avec nous, nos idées et la mise en œuvre de nos actions.

Laisser un commentaire

Fermer le menu