Soulager les quartiers défavorisés après la crise du coronavirus

Soulager les quartiers défavorisés après la crise du coronavirus

Car la situation risque de se dégrader dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, déjà bien plus touchés que les autres par le chômage, la pauvreté ou l’échec scolaire. La dégradation de la situation financière de certains ménages dans les quartiers prioritaires est inquiétante. Les files s’allongent devant les banques alimentaires.
C’est dans ce contexte que le ministre de la Ville et du Logement a annoncé ce lundi le lancement d’un plan « quartiers d’été » à 110 millions d’euros à destination des populations des quartiers prioritaires des politiques de la ville. Au programme : « vacances apprenantes », soutien aux petites associations ou embauche d’adultes-relais.
Les familles de ces quartiers seront d’abord les premières à bénéficier du dispositif « vacances apprenantes », et qui va profiter à 1 million d’enfants. Il s’agit d’aider les élèves qui auraient pris du retard dans leur apprentissage à le rattraper. En se rendant dans une école près de chez eux (375.000 enfants concernés) ou dans une « colonie apprenante » dans un autre département (250.000 jeunes dont 200.000 issus des quartiers prioritaires). Cette seconde option permettra aussi aux enfants de changer de cadre, de faire du sport ou des découvertes culturelles là où nombreux ils sont à vivre vivent dans des logements trop exigus, sans espaces extérieurs.
En outre, 1.500 postes d’adultes-relais – chargés d’assurer une médiation sociale et culturelle dans ces quartiers – vont être créés.

 

Laisser un commentaire