Compte rendu de la Réunion du Groupe Thématique Education Jeunesse Santé du mercredi 20 septembre.

Compte rendu de la Réunion du Groupe Thématique Education Jeunesse Santé du mercredi 20 septembre.

education-jeunes
Présents : Sophie, Estelle, Myriam, Christine, Laurent, Jean-Philippe, Ian, Patrick.

Quartiers représentés : Porte Montmartre, Porte de Clignancourt, La Chapelle Nord, Amiraux Simplon, Goutte d’or.

Rappel de l’ODJ de la réunion :

1°) Que l’on discute de l’organisation que nous allons mettre en place chacun sur nos territoires pour faire d’une part le point avec le regard citoyen que nous avons sur les situations qui nous paraissent les plus prégnantes et d’autre part sur les réponses qui peuvent être apportées par les services publics, les associations…. Ces éléments nous permettrons d’avoir un regard croisé sur les différents quartiers Politique de la Ville, de pouvoir échanger sur les expériences de chacun et de mettre en place un « process »  d’organisation commun à tous les quartiers.

  2°) Que l’on priorise ensemble les thématiques que nous souhaitons travailler

Après discussion : Ce qui a été retenu par l’ensemble des participants

    • Partir des problématiques concrètes rencontrées par les participants et mettre ensuite des actions qui puissent être reprises
    • Définir ensemble les thématiques prioritaires transversales aux différents quartiers
    • Une mise en cohérence de l’organisation sur les différents secteurs
  • Avoir des objectifs réalistes et réalisables
  • Mise en place d’actions concrètes prenant en compte la spécificité des territoires.
  • Participation et implication de tous dans la mesure de ses possibilités
  • Partage et mutualisation des compétences : qui peut / qui fait / qui essaie…
  • Critères d’évaluation

Tour de table des situations prégnantes vécues sur les secteurs :

Occupation de l’espace public.
Partir d’une situation générale au 18ème et ensuite réfléchir par Micro quartiers (les situations et les réponses apportées peuvent être différentes)

La Chapelle Nord (J.P)
Sentiment d’abandon des institutions :
Fermeture de la  Poste, de l’agence Pole Emploi, de la Sécurité Sociale, de plusieurs commerces de proximité, du Centre Hébert (pour travaux) : On supprime ce qui « faisait passage » sans rien proposer d’autre. Ce secteur devient juste une concentration d’habitants (un dortoir) qui ne vivent plus sur le quartier (activités, sorties dans d’autres lieux). Une occupation de l’espace public jusque tard le soir par des jeunes parfois de très jeunes enfants (primaire) interroge les habitants.  Des problèmes de  violence et de deal, sur des périmètres de plus en plus importants avec les plus jeunes qui commencent à se raccrocher à ces groupes de plus âgés. L’absence de présence d’adultes référents et de structures pouvant accueillir les jeunes le soir (jusqu’à 22hoo) se fait sentir. L’image et les difficultés rencontrées par le collège Daniel Mayer inquiètent les familles dont  les enfants sont en âge d’entrer au collège et ont comme conséquence directe la disparition (déménagement)  de forces vives que composait ce secteur.
L’ensemble de ces modifications, de ces situations crée un sentiment de relégation qui est conforté par la paupérisation d’une certaine partie de la population qui a pour conséquence d’engendrer une dynamique négative (fatalisme) chez les habitants qui ne se reconnaissent plus dans ce quartier.
D’où la question : Mieux vaut-il avoir un bon collège de proximité qu’un joli parc ? Quelle priorité ?
Les relations avec la police sont perçues comme très difficiles et souvent conflictuelles. Se pose la question d’une police de proximité ? Echange sur le rôle des médiateurs de la ville de Paris et de leur action sur les secteurs où ils interviennent ?
Les enfants qui traînent dans la rue tard le soir ont-ils une alternative ?
La question de la mise en place d’une structure d’accueil pour eux après 18h est posée !
Pour RAPPEL : Un collectif d’habitants de la chapelle a essayé pendant plus d’un an, avec l’aide d’Espoir 18, de récupérer un pied d’immeuble vacant place Mac-Orlan pour ouvrir un lieu d’accueil pour les jeunes, cogéré entre Espoir 18, les jeunes, et les habitants volontaires. Malgré nos soutiens à la mairie, le projet a essuyé des refus du bailleur et le local est toujours vacant.
Question // Réflexion : Comment recréer une Zone d’attractivité sur ce secteur ? Commerces diversifiés, (ré) installation de service public etc.
Quid des orientations de la Politique de la Ville sur ce secteur ?
Difficulté à comprendre les orientations de la Politique de la ville : Essayer d’avoir une carte « Zone d’attractivité »
Mais il est rappelé que dans le Contrat de Ville page 7, la mairie propose l’établissement d’une cartographie participative de « must go zone ». Si on joue le jeu, cette cartographie pourrait mettre en évidence l’absence de densité des « ressources de proximité », concentrées dans certains quartiers qui se sentent abandonnés aux bandes. Avoir des vitrines où ils se passent des choses qui puissent attirer !

Proposition Patrick : Carte à faire peut-être par les habitants rue par rue (nombre et type de commerces, service public ou pas… Vitrines vides….


Raymond Queneau / Boucry / La Chapelle Nord (Ian)
Situation très difficilement vivable pour les habitants. Quartier supportant plusieurs problématiques : Presque plus de commerces de proximité, jeunes occupant les espaces publics et les parties communes de certains immeubles. Des situations de violence récurrentes, bagarres entre jeunes du quartier (mano –mano) et contre les jeunes d’autres quartiers. Deal, consommation de cannabis, présence de très jeunes, agressivité et menaces envers les riverains. La situation est très explosive, plusieurs habitants ont alerté tous les services mairies, police… sans résultat. Une véritable exaspération et un sentiment d’être abandonné, que certains quartiers sont sacrifiés.
La présence policière est questionnée. La police est présente pour empêcher le regroupement des migrants sur le boulevard et aux abords mais n’interviennent pas lors des rixes entre jeunes !
La place et le rôle des parents se posent quand des jeunes rentrent chez eux pour prendre des armes (battes de Base Ball, cutter, couteaux) pour aller se battre. Sont-ils au courant de ce qui se passe dehors, des agissements de leurs enfants ?
Les jeunes, face au manque de présence d’adultes sur le quartier, ont pris possession et s’imposent sur des espaces qui ne cessent de s’agrandir. Cela est facilité par le manque de commerces, d’inoccupation des boutiques des bas d’immeubles et l’absence au même titre que sur le secteur Evangile  de zone d’attractivité (commerces, services publics…)
Remarque :
La Chapelle Sud évolue mieux que le secteur Chapelle Nord, l’ouverture du LAI, des bars, restaurants, de l’Auberge de jeunesse… ont créé une zone d’attractivité qui sécurise et dynamise  le secteur par leur présence.
Beaucoup de difficultés pour les personnels de l’OPHLM La Sablière pour intervenir conflits avec les jeunes qui impactent sur le travail des gardiens.

Amiraux Simplon (Laurent)
Rue Championnet / rue des Poissonniers.
Réhabilitation des HLM et création d’un grand square (fermeture vers 20h à vérifier)
Présence de groupes de jeunes dont de très jeunes (10-14 ans) sur ce secteur jusque tard le soir (23hoo) voir la nuit. Consommation de cannabis, deal nuisances sonores, …
Sentiment qu’il y a beaucoup de jeunes de 12 14 ans « abandonnés » sur le quartier. S’interroge sur les alternatives à la rue qui puissent être proposées ? Une véritable inquiétude pour les très jeunes livrés à eux-mêmes sur l’espace public sans véritable repère autres que les plus âgés.   Une absence lieux accessibles* ou puissent être accueillis ces jeunes. *( des espaces prenant en compte le fonctionnement de ces jeunes)
Utilisation du jardin très importante tout l’été avec des animations qui ont eu un grand succès mais la fermeture du jardin se fait assez tôt 20h et les jeunes se retrouvent devant les grilles ou en bas des immeubles créant des nuisances importantes.  Relations conflictuelles avec la police pour exemple Pétards du 14 juillet avec une mise en danger des jeunes et des riverains dans l’utilisation des pétards. Presque une Guérilla Urbaine Jeunes contre Police. . Même questionnement sur le rôle des médiateurs si il y en a sur le secteur et la présence d’adultes référents. Echanges plus généraux :
Quelle crédibilité avoir en tant qu’habitants pour intervenir auprès de ces jeunes et faire le lien.
Questionnement : « Errance » et occupation de l’espace public des jeunes surtout visible l’été mais où sont-ils l’hiver ?
Constat : Lorsque qu’il y a des adultes référents sur l’espace public il est plus facile pour les habitants de pouvoir les interpeller. C’est rassurant et ça peut créer du lien.

 Objectifs globaux aux différents quartiers :

    • Définir des points communs aux différents quartiers et mettre en place une stratégie d’intervention qui puisse prendre en compte la spécificité des micros quartiers.
    • Prendre contact avec les bailleurs sociaux pour envisager ensemble l’utilisation de la Taxe Foncière Patrimoine Bâtis pour soutenir des actions répondant aux problématiques diagnostiqués : soutien financier à des projets « quartier », « immeubles »
  • Développer une politique volontariste d’aménagement des bas d’immeubles (locaux commerciaux…) mise à disposition de locaux, tarifs attractifs pour l’installation de nouveaux commerces…
  • Mise en place de chantiers éducatifs dans les immeubles réunissant habitants, travailleurs sociaux,   jeunes

    Quartier Goutte d’or :

    La question de l’occupation des jeunes sur l’espace public ainsi que d’une nouvelle population composée de jeunes mineurs migrants d’origine marocaine a été abordée. Cette présence de jeunes livrés à eux-mêmes commettant des agressions posent un véritable problème d’insécurité. Une réunion ou les différents services de la ville étaient représentés avait eu lieu en mars dernier. Depuis la situation n’a cessé de se dégrader, les habitants sont excédés par l’absence de réponse.

Thématique
Jeunes et relation adultes habitants. (Les jeunes sont également des Habitants).

Proposition Novembre après les vacances de la Toussaint.
Objectifs réalisables
1°) Organiser une rencontre entre les habitants (peut-être possible d’y associer quelques jeunes) et les différents acteurs associatifs intervenant sur les quartiers La Chapelle Nord (limite rue Riquet) et Amiraux Simplon.
Cette rencontre aura pour but d’échanger avec les acteurs associatifs sur les difficultés rencontrées par les habitants, de croiser les regards, de connaître l’offre en direction des jeunes et d’envisager des alternatives. (Titre à trouver)
Moyens :
Prise de contact avec les associations et le service de prévention spécialisée intervenant sur les deux secteurs.
Patrick prendra contact avec le Club de prévention GRAJAR qui mène une action de prévention spécialisée sur les deux secteurs (Amiraux Simplon / La Chapelle Nord), le centre social ENS Torcy et l’association Espoir 18 qui interviennent sur le secteur La Chapelle Nord. Cette association a également la Gestion de l’Espace Jeunes Charles Hermite et du Lieu d’Accueil Innovant rue Pajol à côté du collège Aimé Césaire.
Sylvie et Laurent prendront contact avec Culture sur Cour et peut-être d’autres associations.
Trouver un lieu central où nous puissions nous réunir.
Nos critères d’Evaluation :

  • Capacité à mobiliser un ensemble d’habitants
  • Capacité à nous organiser
  • Capacité à relayer une information
    Proposition En Janvier 2018 après les vacances de Noël

2°) Mise en place de rencontres dans les collèges de ces deux secteurs Philippe de Girard / Daniel Mayer entre des habitants et des classes (à définir 4ème / 3ème)  pour échanger sur le Vivre ensemble dans les quartiers.

  • Prendre contact avec l’association des Parents d’élèves des deux collèges et mobiliser un groupe d’habitants qui serait susceptible d’intervenir. Envisager quelques réunions avec les habitants mobilisés pour préparer au mieux ces rencontres. .
    Cette expérience pourra être reproduite sur les autres quartiers Porte Montmartre, Porte Clignancourt et limite 18ème / 17ème 

Prochaine réunion le LUNDI 23 octobre à 19hoo  A la Salle Saint Bruno 

Plusieurs propositions ont été émises :
Que la mairie du 18ème puisse soutenir l’ouverture de lieux ayant pour objectif de favoriser le dialogue entre jeunes et autres habitants.
L’ouverture des écoles le samedi matin pour l’aide aux devoirs et autres rencontres ne s’est pas faite sur le secteur de la chapelle nord. Elle a pourtant été très médiatisée en 2015 après les attentats, et est évoquée page 7 du contrat de ville (la ville nous  »encourage » mais ne nous donne pas les moyens).
Ceux qui se sont inscrits dans « la réserve citoyenne » n’ont pas été mobilisés

Cet article a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu