La fermeture du Lycée Rabelais révélatrice de l’incurie des autorités politiques et administratives de l’Ile-de-France

À la suite du passage de la dernière tempête Ciara les médias nous  ont appris la Fermeture pour des raisons de sécurité du lycée Rabelais (Paris 18)  pour cause de chutes de quelques morceaux de béton de la façade de l’établissement qui se trouve « dans un état de vétusté avancé », au dire de la région elle-même.

Cette décision radicale et inhabituelle donne lieu, dans l’urgence et l’improvisation, à  la mise en place d’un plan de répartition de ses 1 142 élèves dans des établissements parisiens.

Ce que aucun des médias ne nous a dit, c’est que le Lycée Rabelais est situé à la porte ce Clignancourt, dans le 18ème arrondissement de Paris qui est un quartier prioritaire de la politique de la ville censé bénéficier de politique publique spécifique pour compenser la pauvreté de ses habitants.

En outre, le Lycée Rabelais fait partie de L’ILOT SCOLAIRE CROISSET qui comprend, le collège Utrillo et un restaurant universitaire du CROUS, ainsi qu’un ensemble de logements de Paris-Habitat

Dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain approuvé en février 2004, concernant « Le secteur Porte de Montmartre / Porte de Clignancourt / Porte des Poissonniers; en 2013, une convention est passée entre la Ville de Paris, la Région Ile-de-France, le Département de Paris, le CROUS de Paris et Paris-Habitat-OPH».Cette dernière fixe les modalités techniques, juridiques et financières permettant la réalisation des travaux prévus pour chacune des composantes du site.

Malgré le type de construction de préfabrication industrielle et l’imbrication des bâtiments, en particulier entre le collège et le lycée, il est prévu que , chaque programme immobilier sera réalisé indépendamment l’un de l’autre par chacun des maîtres d’ouvrages: PH-OPH, la Région et le Département.

C’est ainsi qu’une fois réalisée la construction du nouvel ensemble immobilier de 105 logements sociaux et  le nouveau restaurant universitaire, les travaux de restructuration du collège Utrillo ont débuté à l’été 2019, après la fin de l’année scolaire.

Il est assez probable que, bien avant la tempête ces travaux importants ont contribué à fragiliser la structure du lycée qui faisait par ailleurs l’objet d’une surveillance régulière compte tenu de son état de vétusté.

Enfin les événements montrent clairement que, contrairement à  ses affirmations,  La Région Île-de-France n’a jamais programmé la rénovation du lycée Rabelais pour la fin de l’année. On en veut pour preuve qu’elle en est  juste à étudier, en parallèle aux solutions immédiates d’accueil, des solutions d’implantation d’un lycée provisoire à proximité du site de Rabelais pour la rentrée 2020 afin d’accueillir les lycéens « dans les meilleures conditions », le temps des travaux prévus jusqu’en 2023.(*)

Va dans le même sens l’annonce du lancement  avant l’été « d’un marché global sur performance » qui n’était manifestement pas prévu jusqu’à présent.

Le CCP18 ne peut que s’interroger et s’indigner de tant d’inconséquences des pouvoirs publics, politiques et administratifs dans l’élaboration, la décision et le suivi de projets aussi importants pour le développement de quartiers en difficultés.

Il demande à ce que la CNDP (commission nationale du débat public) soit saisie afin de réaliser une enquête administrative.

Il sera vigilant à la mise en œuvre des moyens suffisants pour aider les étudiants et leur famille et demande à être informé de l’évolution.

Il proteste contre l’absence de participation des habitants et des institutions sensées les représenter aux processus de décision.

Il exige la discussion rapide de la création d’un lycée d’enseignement général dans le 18ème qui en est injustement privé depuis trop longtemps.

 

*  https://www.iledefrance.fr/fermeture-du-lycee-rabelais-paris-18-pour-des-raisons-de-securite-et-mise-en-place-dun-plan-d

Laisser un commentaire