Compte rendu rapide de la Commission Propreté du 14 Septembre2017 à la mairie du XVIIIème.

Compte rendu rapide de la Commission Propreté du 14 Septembre2017 à la mairie du XVIIIème.

Propreté
Fait par Bernard Descargues, habitant, membre de l’équipe d’animation du conseil de
quartier Moskova – Pte Montmartre – Pte de Clignancourt, et du conseil Citoyen Paris 18.
Présidée par Gilles Menede, Adjoint au Maire du 18ème, chargé de la propreté la
commission a réuni les référents propreté des conseils de quartier du XVIII.me, était
également présent plusieurs membre du CCP18, dont un membre de son bureau.

Après l’annulation de la commission de juin pour cause de présentation du plan Objectif
Paris Propre à l’hôtel de ville, M. Mened à souhaiter réunir la commission pour
présenter la Journée du Grand Nettoyage et c’est à vous d’agir Le samedi 30 septembre 2017.
Depuis 2014, la Ville de Paris organise une fois par an une grande opération de
nettoyage participatif, opération conviviale de nettoyage permet de susciter l’attention
des usagers et riverains et de les sensibiliser à un meilleur respect de l’espace
Public et à la gestion des déchets.
Les volontaires ont rendez-vous sur la place Jules Joffrin à partir de 9h30, où Du
matériel sera fourni aux participants: sacs poubelle, gants, chasubles, pinces
télescopiques…). Un petit déjeuner convivial sera servi dans l’échange et la convivialité.
Cette présentation et l’action proposée n’a rencontrée aucun soutien parmi les
participants dont les réactions se sont échelonnées du scepticisme à la franche hostilité.
Les points suivants ont été exprimés :
-Le secteur choisi autour de la mairie pour mener cette opération « boy scout » est
tranquille et ne reflète en rien la réalité très difficile de l’arrondissement.
-on devrait faire une opération en amont sur les acteurs qui contribuent à la création de
cet excès de déchet, en particulier leurs dépôts indus.
-ce sont le plus souvent les professionnels qui mettent le plus de déchets sans respecter
aucunes règles. Certains lieux commerçants de la Goutte d’or sont de nouveau salies
demi-heure à peine après le passage des services de la propreté qui font tout à fait
correctement leur travail.
Plusieurs participants ont interrogé la mairie sur la pertinence des priorités de la
brigade de propreté, dont les effectifs ont été sensiblement renforcés, qui fait du chiffre
par des verbalisations individuelles, en particuliers les mégots jetés sur la voie publique,
au détriment du contrôle des professionnels.
– Les emprises de chantiers sont des lieux de concentrations importantes des déchets, à
l’exemple de la rue rank; la propreté passe sur un seul côté, mais pas de l’autre où il y a une emprise de chantier partielle, au détriment des habitants des RDC qui ont devant
leur fenêtre des monceaux d’ordures. C’est aussi le cas des travaux du Tram sur les
boulevards des maréchaux et leurs alentours parfois assez éloignés qui offre un
spectacle de saleté repoussante tout à fait démoralisant et ne constituant pas un
environnement favorable aux comportements civiques.
-Les participants ont le sentiments que les titulaires des chantiers ne se sentent pas
responsable du maintien de la propreté dans leur chantiers, sauf exception comme pour
le chantier du métro Château rouge qui a été bien tenu durant 2 ans, comme le signale
un participant.
-La question est posée des clauses du cahier des charges des chantiers relatifs au
maintien de la propreté dans les emprises et des astreintes prévues pour les
entrepreneurs ne respectant pas ces clauses.
Sans être contredit par M. MENEDE ni les administratifs présents, des participants ont
pu s’interroger sur le très faible recouvrement des amendes, dont le montant est
d’ailleurs insuffisant pour être réellement dissuasif, et accuser d’inaction les services du
trésor public.
En fin de réunion l’association Action Barbes a fait état de son audition par la
mission d’information et d’évaluation sur la politique municipale en matière de propreté : http://actionbarbes.blogspirit.com/proprete/
La MIE a commencé les auditions en mai et poursuivra ses travaux jusqu’en novembre afin de formuler des préconisations pour une amélioration en matière de propreté. Un rapport sera rendu public lors de sa présentation au Conseil de Paris.
Enfin il a été annoncé que le service de propreté du XVIIIe allait être doté d’un
aspirateur de feuille qui devrait permettre l’enlèvement direct des tas de feuilles, qui
faute d’être enlevés se dispersait le premier coup de vent venu.
En conclusion on peut se demander si ses réunions sont utiles : l’élu présent et les
services de propreté de la mairie ont écouté et dialogué avec les participants, sans
préjuger de ce qu’ils voudront bien en tirer pour améliorer la propreté de nos lieux
publics du 18éme.

Laisser un commentaire

Fermer le menu